Accueil - Notre priorité l'eau et l'environnement - Du traitement collectif au traitement domestique


Comment l'eau vient-elle au robinet ?

Avant d'arriver à votre pomme de douche ou à votre machine à laver, l'eau circule à travers un réseau complexe où elle subit divers traitements destinés à la rendre potable.

Puisage/pompage
En France, l'eau est exclusivement puisée dans les réservoirs d'eau naturels que constituent les nappes phréatiques, les lacs, les sources et les cours d'eau. L'eau est ensuite acheminée vers les usines de production où elle reçoit un traitement adapté à ses caractéristiques propres.

Production
Une fois filtrée avec du sable et du charbon actif pour éliminer les impuretés et traitée avec du chlore, de l'ozone ou un rayonnement ultraviolet pour tuer les microorganismes, l'eau est acheminée jusqu'à des plateformes de stockage qui présentent l'avantage d'offrir une pression et un débit réguliers : les châteaux d'eau.

Distribution
En quittant les châteaux d'eau, l'eau emprunte un réseau de canalisations en béton armé, en fonte ou en matière plastique contrôlé et entretenu quotidiennement par les sociétés en charge des réseaux. Elle parvient enfin à votre compteur d'eau et se glisse à travers votre réseau domestique (dont vous avez l'entière responsabilité) jusqu'à vos robinets.

Collecte
L'eau que vous consommez est automatiquement polluée, « usée ». Déchets organiques (cheveux, peau.), molécules synthétiques (savons, shampooing.), débris solides (sable.) : une simple douche pollue l'eau à plus d'un titre. Une fois usées, les eaux doivent donc être acheminées par le biais d'un réseau d'évacuation public (les égouts) jusqu'à une station d'épuration pour être assainies.

Assainissement
Les eaux usées domestiques rejoignent dans les stations d'épuration les eaux usées issues des activités commerciales et industrielles. Toutes sont traitées ensemble afin de diminuer la quantité de substances polluantes. Après traitement, l'eau obtenue doit pouvoir être rejetée dans le milieu naturel sans le dégrader. Le nettoyage des eaux usées participe ainsi à la préservation des ressources en eau et à la protection de l'environnement.

 

Pourquoi des traitements domestiques ?

Malgré toute son exigence et la meilleure volonté du monde, le traitement collectif de l'eau ne suffit pas à éliminer toutes les impuretés : plusieurs centaines de composants chimiques différents et potentiellement dangereux échappent couramment à ses filtres. Pour une eau pure ou simplement une eau douce, il est donc essentiel de disposer de solutions domestiques.

Menaces sur votre santé
L'accroissement de l'influence des activités humaines sur l'environnement depuis la fin du 19ème siècle s'accompagne d'une augmentation de la pollution des eaux. Outre le développement des polluants « naturels » que sont le calcaire et autres composants minéraux (fluor, arsenic.) et les composés organiques (bactéries, microbes.), sont apparus de nouveaux types de pollution : pesticides, nitrates, phosphates, métaux (cadmium, chrome, mercure, plomb, zinc, cuivre, sélénium, aluminium.) et même produits radioactifs dans certaines régions (on a retrouvé du césium radioactif sur des bassins versants français) !

Les moyens collectifs mis en oeuvre
A ce jour, le seul mode de traitement collectif à même de supprimer tous les polluants en ne laissant passer à travers les micro-mailles de son filet que les molécules d'eau pure est la nanofiltration. Néanmoins, l'usage de ce procédé très coûteux et délicat à entretenir est encore confidentiel. Les autres modes de traitement collectif sont insatisfaisants : en fait d'éliminer les polluants, ils n'en retiennent qu'une partie afin d'atteindre les limites légales permettant de déclarer l'eau potable.

On n'est jamais mieux servi que par soi-même
Les décrets peuvent changer. et l'eau dite potable aujourd'hui déclarée sinon dangereuse du moins dommageable demain, à l'exemple de l'amiante. C'est donc aux particuliers, soucieux de leur santé autant que de leurs appareils électroménagers (dont la durée de vie est sensiblement raccourcie par le calcaire) de s'équiper ! Les sociétés qui distribuent l'eau sur leur territoire n'investissent pas dans la nanofiltration ? Les particuliers peuvent heureusement trouver les moyens performants de consommer une eau digne de leurs aspirations sanitaires en choisissant d'installer soit un adoucisseur, soit un osmoseur.

Les bienfaits de l'eau douce
L'installation d'un adoucisseur domestique permet d'éliminer toute trace de calcaire et de profiter d'une eau littéralement douce et à moindre coût. Machines à laver, lave-vaisselle, robinetteries, joints, chauffe-eau, chaudières, joints, chasses d'eau, tuyauteries, vêtements et même peau : tous les « équipements » s'ils ne sont plus soumis à l'attaque répétée du calcaire conservent bien plus longtemps leurs qualités et voient leur durée de vie augmenter. De plus, une eau douce permet de faire diminuer la consommation de produits d'entretien et de faire des économies d'énergie.

Les avantages d'une eau pure
L'équivalent domestique de la nanofiltration est l'osmoseur. Supprimant mauvais goût et mauvaises odeurs et capable de filtrer le millier de microparticules polluant l'eau (des métaux aux bactéries en passant par les pesticides, les nitrates et le calcaire), l'osmoseur fournit une eau de qualité supérieure à consommer sans modération. Sécurité bactériologique, santé, goût, absence de tartre et de nombreuses économies (sur l'achat de produits nettoyants, sur l'achat d'eau en bouteilles, sur l'énergie, etc.) : l'osmoseur redonne le plaisir vital de boire de l'eau pure.

 

L'eau du robinet : haltes aux idées reçues

Les publicitaires ont si bien travaillé qu'ils sont presque parvenus à nous convaincre que l'eau en bouteille est plus pure et plus écologique que l'eau du robinet. Il est grand temps de se défaire de ces idées reçues. En effet, l'eau du robinet présente un grand nombre d'avantages sur l'eau en bouteille. L'eau du robinet est :

Plus économique

  • l'eau du robinet coûte de 100 à 300 fois moins chère que l'eau vendue en bouteilles
  • quand vous achetez une bouteille vous payez pour 80% l'emballage et la publicité et pour 20% seulement l'eau que vous buvez.

Plus sûre

  • l'eau du robinet figure parmi les produits alimentaires les plus surveillés en France. Elle est si bien contrôlée que nombre d'eaux vendues en bouteille très minéralisées ne satisferaient pas aux tests de potabilité.
  • l'eau en bouteille doit être stockée à l'abri de la lumière et de la chaleur et consommée dans les 48h suivant l'ouverture de la bouteille : il n'y a donc aucun contrôle possible sur cette eau stagnante une fois qu'elle a quitté son lieu de production au contraire de l'eau du robinet qui est contrôlée tout au long des canalisations
  • l'eau du robinet est contrôlée quotidiennement.

Plus écologique

  • l'eau du robinet n'implique ni déchets plastiques ni consommation d'énergie supplémentaire comparable à celle induite par la production et le transport des bouteilles. La consommation d'eau en bouteille est à l'origine de 10 à 20 millions de m3 de déchets par an en France. En 2004, ce sont ainsi 240 000 tonnes de matières plastiques qui ont été recyclées.
  • une bouteille en plastique jetée dans la nature mettra 100 à 500 ans pour se décomposer entièrement. De plus, les bouteilles sont fabriquées avec du pétrole et du gaz naturel, c'est-à-dire des ressources non renouvelables. Et le transport implique une consommation supplémentaire d'énergie.

Plus pratique

  • l'eau du robinet est disponible à domicile 24h/24 : pas besoin de monter au 5ème étage un pack de 10kg.
  • l'eau du robinet est sans cesse renouvelée et disponible dans toute la maison.